Comment gérer son stress en entretien d’embauche ?

Le stress en entretien d’embauche est l’ennemi du candidat. Il peut parfois être bon mais lorsqu’il est mauvais, il te fait perdre tous tes moyens devant le recruteur

Quelques jours après avoir postulé à une offre, tu reçois un coup de téléphone. « Bonjour Monsieur MARTIN, je ne vous dérange pas ? Je suis Gérard DUPONT, Responsable ressources humaines pour l’entreprise Trucmuche. Vous nous avez envoyé votre CV et votre lettre de motivation pour l’offre d’assistant comptable. J’aimerais que l’on se rencontre. Êtes vous disponible la semaine prochaine ? »

Ça y est le grand jour est arrivé, tu as enfin obtenu un entretien avec un recruteur. Tu attendais cela avec impatience. C’est un moment important, tu n’as pas le droit à l’erreur. C’est une occasion en or, qui ne se présentera pas 2 fois.

Cette situation va déclencher une réponse physiologique normale : le stress.

Attention le stress n'est pas ton toujours ton ennemi. Un bon stress permet d'être attentif, réactif, sur le qui-vive. Malheureusement, parfois le stress est trop présent, atteint un niveau trop important et laisse place au "mauvais stress", celui qui te fait perdre tes moyens, qui te fait bafouiller, transpirer...

Nous allons passer en revue les différentes situations qui peuvent te créer un mauvais stress et je t'explique ensuite comment y faire face efficacement.

1. Le stress du futur proche

a. Le stress lié à l'attente de l'entretien

Entre le moment où tu reçois un appel ou un mail t'indiquant le lieu et l'heure de l'entretien et la tenue de l'entretien, il y a plusieurs jours qui s'écoulent. il se crée une période d'attente propice à la montée du stress. Ce stress est crée par une pression volontaire ou involontaire que tu exerces sur toi même. Tu sais que c'est un moment important, qui ne se présente pas tous les jours. Tu veux donc être parfait le jour J. Si ça peut te rassurer, sache que nous sommes tous pareils. Et le recruteur le sait très bien. Il reçoit régulièrement des candidats qui cachent plus ou moins bien leur niveau de stress. Je te rassure, pour les recruteurs ce n'est pas un critère décisif dans le choix final d'un candidat.

b. Le stress lié aux diverses questions posées par le recruteur

Un entretien d'embauche est un moment où se succède tout un tas de questions auxquelles tu dois répondre. Ces questions peuvent porter sur ton parcours, tes expériences, sur tes centres d’intérêts, sur des sujets plus techniques... finalement tout un tas d'occasion de répondre à coté, et de ne pas correspondre au profil recherché.

Ce type de stress est le plus répandu. C'est celui que tu retrouves lors de tes examens comme le bac, les oraux à la fac, les présentations de projets en groupe etc, une prise de parole en public...

 

Comment gérer le stress du futur = Pour gérer ces situations tu peux pratiquer la technique de visualisation positive du futur. Cette technique est relativement simple. Elle consiste à se projet dans l'avenir en vivant l’événement tout en imaginant que le moment se passe bien.

Ton cerveau ne fait pas de différence entre une situation provenant d'une visualisation positive et une situation vécue.

Je te laisse lire cet article sur la pratique de la visualisation positive. Tu trouveras la manière de mettre en pratique la visualisation positive. Attention, comme tout exercice, c'est une technique qui s'acquiert avec la pratique. 

 

2. Le stress situationnel

a. Le stress lié à ton manque de confiance en toi (peur de rougir, de bafouiller...)

L'entretien d'embauche est un exercice intimidant et notamment pour les plus timides et introvertis. Tu dois parler de toi, répondre aux questions d'un inconnu, être jugé sur tes réponses.

Certaines personnes ont une grande confiance en elles. Elles sont conscientes de leurs points forts, et les mettent en avant. C'est une très bonne attitude. Mais attention à rester humble et ne pas tomber dans l'excès de confiance. En effet, les recruteurs n'apprécient pas forcément les candidats qui arrivent en terrain conquis.

A l'inverse, certains candidats manquent cruellement de confiance en eux. Cela se manifeste par des rougissements, des bafouillements, par un excès de transpiration, des sueurs froides... Et c'est un cercle vicieux car plus tu vas rougir, bafouiller et plus ton niveau de stress va augmenter.

b. Le stress lié à la question présentez-vous

C'est un classique en entretien. Cette questions est systématiquement posée par les recruteurs aux candidats. Y répondre n'est pas aussi simple que tu ne le crois. En effet, le recruteur cherche à évaluer ta manière de t'exprimer, ta façon d'organiser ta pensée.

Beaucoup de candidats échouent à cet exercice par manque de préparation. J'ai rédigé un article complet sur la manière de répondre efficacement à cette question. Je t'invite à le lire.

 

Comment gérer le stress situationnel = Pour gérer efficacement le stress situationnel, il n'y a pas de secret, tu dois préparer ton entretien. C'est un conseil très banal, mais pourtant primordial. Un entretien de recrutement se prépare minutieusement, et encore plus si tu es une personnes stressée. Il faut donc que tu apprennes par cœur la réponse à la question "présentez-vous" puis que tu te mettes en situation d'entretien devant un proche, un ami, un coach, finalement comme si tu étais devant le recruteur.

Pour aller plus loin, tu peux également te filmer avec ton smartphone lorsque tu te tiens face à un "faux" recruteur et que tu te présentes. En effet, le simple fait de se voir en situation, permet de prendre conscience que l'on sait faire. Et si ton cerveau prend conscience que tu sais faire, que tu sais répondre, il n'enverra pas de messages d’appréhension. 

 

3. Le stress relationnel

a. Le stress lié au langage verbal et non verbal du recruteur

Tu parles à quelqu'un qui semble de ne pas t'écouter. Ou bien encore qui grimace dès que tu dis quelque chose...Qui n'a jamais connu cette situation ? Le moins que l'on puisse dire c'est que c'est très déstabilisant.

En effet, avoir une personne en face de soi qui ne semble absolument pas réceptive, voire parfois désagréable, a tendance à rendre nerveux. La nervosité peut à son tour provoquer du stress.

Attention, il peut s'agir là d'un test de la part du recruteur. Même s'il s'agit de méthodes d'un autre temps, que je n'affectionnent absolument pas, certains continuent de les pratiquer. L'idée est de justement mettre à l'épreuve ta résistance au stress, ce que je ne trouve pas forcément pertinent.

 

Comment gérer le stress relationnel = gérer ce stress, débute dès la rencontre avec le recruteur. Une bonne poignée de mains, quelques mots échangés permettent la plupart du temps de dissiper ce stress.

Exemples : Tu peux parler de la qualité des bureaux de l'entreprise, de la date d'emménagement dans ces locaux, tu peux dire que tu t'es trompé de rue en arrivant mais que finalement tu es arrivé à l'heure etc...

Ce sont souvent des échanges futiles qui permettent de se mettre à l'aise.

Attention : Tu peux toutefois tomber sur un recruteur qui ne parle pas ou peu, qui met les gens mal à l'aise dès le début. Ça peut-être une technique de sa part. Il peut aussi avoir passé une mauvaise journée, après tout c'est un être humain. Dans ce cas il est important de faire preuve d'imagination.

Comme je te le disais c'est un être humain, imagine le alors avec des amis boire un verre de vin, rigoler à des blagues, s'occuper de ses enfants, embrasser son conjoint, se persuader que malheureusement il a peut être passé une mauvaise journée et qu'il est triste aujourd'hui.

Ces conseils vont peut-être te faire sourire, mais si la situation se présente, fais cet exercice et tu seras étonné de la puissance de l'imagination sur l'esprit et le corps. 

 

Le stress est une réaction normale et le recruteur le sait

Il ne sert a rien de cacher à tout prix son stress lors d'un entretien d'embauche, crois moi, nous savons ce que c'est que d'être dans ce type de situation.

Néanmoins, diminuer son niveau de stress est important si tu veux être en pleines capacités. Un des moyens les plus efficaces est de s’entraîner à réaliser des entretiens d'embauche avec un ami, un proche. De se forcer à répondre à voix haute devant quelqu'un et de se filmer. En outre, cela te permettra de corriger les mouvements parasites, les gestes qui trahissent un certain niveau de stress (balancement du corps de droite à gauche ou d'avant en arrière, jambe qui tremble, se toucher sans cesse le visage...).

 

Des techniques de respiration pour contrôler son stress

Quelque soit le déclencheur, le stress est présent lors d'un entretien d'embauche. Il existe des techniques de respiration qui sont d'une efficacité redoutable. Personnellement je suis adepte de la "cohérence cardiaque" et de la "respiration abdominale".

Ces techniques sont très simples à mettre en oeuvre et passent inaperçues. Tu peux pratiquer ces exercices dans la salle d'attente juste avant l'arrivée du recruteur par exemple !

J'utilise des applications sur mon smartphone, pour m'aider telles que : Kardia ou bien encore RespiRelax+

J'espère que cet article te permettra d'aborder plus sereinement tes entretiens et comme on dit, "ce qui ne te tue pas te rend plus fort".

Bon courage !

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de